Economie circulaire : unique apanage de l’éco-responsabilité ?

L’économie circulaire est un des vecteurs porteurs de l’éco-responsabilité et fait partie de l’économie sociale et solidaire (ESS) mais est-ce son seul champ d’application ? L’économie circulaire n’est-elle pas au bout du compte qu’un pléonasme ? Car dans toute réalité physique, lorsque quelque chose tourne, finalement ne tourne-t-elle pas bien quand elle tourne rond ? !

Que signifie alors rond ?
Une première notion d’équilibre : l’équilibre des choses et des forces.
Une deuxième notion de retour à la source : l’énergie du tour précédent participe à initier le suivant.

Alors rond n’est-il qu’une boucle ?
Le rond n’est pas un enfermement mais une ouverture. Il est synonyme d’un mouvement qui se renouvelle, car animé d’une double force : gyroscopique et axiale.
La force gyroscopique :  elle permet le maintien.
La force axiale : elle représente le champ et l’axe de déplacement.
Le rond n’est alors pas monoplan mais bien une spirale, trajectoire de l’avancée réelle, la ligne droite à l’infini n’étant qu’une vue de l’esprit.

Alors à l’échelle de l’entreprise que l’économie circulaire signifie-t-elle ?
Toute relation comme toute création, ne doivent plus être pensées à fonds perdus, sans préoccupation de leurs réel devenir, avant l’usage, une fois en usage, après l’usage.
Pour penser cercle, il faut penser rebouclage, il faut penser suite, à courts, moyens et longs termes, il faut penser devenir au sens large, pour tout et tous.

La circularité s’inscrit à 360° dans toutes les relations initiées par l’entreprise que ce soit en son sein ou vis-à-vis de tout acteur tier.
Les cercles sont donc multiples et multipolaires, entrecroisés et inter-liés. Le produit devient alors davantage le support physique d’un facteur service prépondérant, le produit étant appelé à durer le plus longtemps possible, les services associés, en revanche, à se renouveler.

Initier la circularité s’est avant tout répondre à quelques questions fondatrices :

  • Comment faire perdurer la relation que ce soit vis-à-vis de ses clients, ses partenaires, ses fournisseurs, ?
  • Comment faire en sorte que chacun dans toute la chaine de valeur trouve le juste équilibre quant à sa contribution ?
  • Comment faire en sorte que toute ressource utilisée et transformée puisse en devenir une à son tour ?
  • Comment faire en sorte que toute spirale initiale soit créatrice à son tour de spirales adjacentes ?

L’innovation d’avenir est imprégnée de circularité car l’économie circulaire est simplement le vecteur de l’économie tout court !

Pierre TALOU (Tous droits réservés – Copie interdite)

RETOUR
By | 2018-08-24T11:48:06+02:00 août 24th, 2018|